Actes professionnels

  •       Bilan psychomoteur ;
     

  •       Éducation précoce et stimulation psychomotrice ;
     

  •       Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivant au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :

- Retards du développement psychomoteur ;

- Troubles de la maturation et de la régulation tonique ;

- Troubles du schéma corporel ;

- Troubles de la latéralité ;

- Troubles de l’organisation spatio-temporelle ;

- Dysharmonies psychomotrices ;

- Troubles tonico-émotionnels ;

- Maladresse motrice et gestuelles, dyspraxies ;

- Débilité motrice ;

- Inhibition psychomotrice ;

- Instabilité psychomotrice

- Trouble de la graphomotricité à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.

 

  •       Contribution, par des techniques d’approches corporelles, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique et physique.

 

Extraits du Décret n° 88-659 du 6 mai 1988

https://www.legifrance.gouv.fr

La rééducation ne doit pas viser à réparer. Elle doit viser à élargir ce qui fonctionne. (...)
Le rôle de la rééducation psychomotrice c'est
de remettre le corps
à l'endroit où l'enfant peut dire "je".

​​

Bergès Jean, (1980), « Le corps à sa place : diagnostic et thérapie en psychomotricité », La psychomotricité, vol. 4, p. 77-80, Edition Masson.

"

​​

"

​​

© 2017 by Nathalie Boussoco-Schittly  - Tous droits réservés